Le cerf majestueux

La chasse à courre, un sport cruel, une tradition décadente, pratiquée par des nantis au cœur de pierre.

Un très beau texte  en souvenir d’une être majestueux tué par un petit homme insignifiant.

UN TRÈS BEAU TEXTE D’HÉLOISE CERBONESCHI SUR ALAIN DRACH, LE TUEUR DE CERFS

C’était un petit être insignifiant et fort couard. Cependant, il était riche, très riche même, non grâce à ses talents puisqu’il n’en possédait aucun, mais grâce à ses ascendants qui eux avaient su s’enrichir.

A l’automne, le petit être cachait la laideur de son corps sous des habits d’apparat : redingote de veneur, culotte d’équitation demi-Saumur, gants, cravate, boutons, épingles, ceinturon, casquette, bas de vénerie, bottes Soubise, fouet, fusil… Oui, beaucoup d’accessoires, car il en fallait pour s’imaginer être autre chose qu’un petit être couard. Il fallait être ainsi attifé pour pouvoir parler le langage des initiés, c’est-à-dire de ceux qui ont « le privilège » de chasser à courre. Entendez par là de traquer jusqu’à la mort un malheureux animal, juché sur un cheval et accompagné d’une meute de chiens, au naturel plutôt pacifique, mais dressés à la cruauté la plus extrême.

Mais voilà qu’un jour d’octobre, le petit être a croisé le regard plein de noblesse d’un cerf. Magnifique avec sa robe luisante de la sueur provoquée par une course sans répit. Impressionnant de beauté avec sa tête couronnée de ses bois fièrement dressés. L’animal était sans défense. Il reprenait son souffle dans un jardin où il avait trouvé refuge.

 

Alors le petit être couard a frappé de toutes ses forces de son fouet la bouche de l’animal, jusqu’à ce que le sang vienne rougir son plastron. Le cerf, épuisé, a laissé faire, sans baisser son regard majestueux. C’en était trop pour le petit être qui n’avait jamais fait preuve du moindre courage de toute sa pitoyable vie. Il a épaulé son fusil et tiré à bout portant à la tête.

Le beau cerf s’est couché, sans une plainte, mais pas une seconde son regard, qui semblait tout savoir de ce petit être insignifiant, n’a cessé de le fixer.

Héloïse Cerboneschi

 

(Commentaire de Deanna : NB: ces gens là cherchent les plus beaux trophées, donc ceux qui ont le plus de cors or,ce sont ceux là qui sont importants génétiquement car sélectionnés naturel et qui ne devraient jamais être tués !)

 

1 commentaire

Classé dans coup de gueule, EMOTIONS

Une réponse à “Le cerf majestueux

  1. A reblogué ceci sur francaisdefrancesbloget a ajouté:
    C’est lamentable ! tuer un animal aussi beau et qui ne demande rien c’est bien la race humaine qui est au dessous de tout

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s