Arrêtez de consommer et ils arrêteront de tuer.

 

 

 

 

Marlène Florescu

Si l’industrie de la viande de cheval est née et existe, c’est uniquement à cause de ceux qui les exploitent.

 » Les chevaux de course n’ont pas la vie (et la mort) facile(s). Tout d’abord, obtenir des chevaux performants suppose un type d’élevage qui engendre beaucoup de « surplus » dont il faut disposer. Cela est souvent fait en vendant les animaux qui n’ont pas le potentiel de devenir des champions aux industriels de la viande de cheval. Ensuite, les caractéristiques physiologiques développées chez les chevaux par les éleveurs nuisent considérablement à leur bien-être. On les force souvent à commencer à courir avant que le développement de leur squelette et de leur musculature ne soit complété, ce qui participe à expliquer les nombreuses et graves blessures (parfois fatales) qu’ils subissent lors de leur entraînement ou lors des compétitions. Ces blessures et l’abattage qui s’ensuit le plus souvent – car il revient cher de soigner un cheval ou de le garder alors qu’il ne peut plus compétitionner et rapporter de l’argent – sont des risques assumés par les gens de l’industrie. Enfin, pour optimiser la performance des animaux, il n’est pas rare qu’on leur administre des médicaments. Cela peut atténuer la douleur ou même empêcher de la ressentir, si bien que les chevaux courent en dépit de leurs blessures, ce qui les aggrave.

(* Entre 700 et 800 chevaux de courses sont blessés ou meurent chaque année aux Etats-Unis (Peta). Pour faire en sorte que les chevaux puissent continuer, on les gave de diurétiques Lasix (pour arrêter les saignements dans les poumons), de phénylbutazone afin de réduire l’inflammation des articulations, et de corticostéroïdes pour diminuer la douleur et l’inflammation. Ils courent alors aussi rapidement et puissamment qu’ils le peuvent.) « 

Valéry Giroux, Contre l’exploitation animale

commentaire de Deanna  :  Oui, les pays de l’Est (Roumanie en particulier)  « produisent » des animaux -marchandises. Sachant comme ces pays sont peu sensibles aux animaux, l’horreur de cet élevage n’est pas surprenant…Encore une fois,je dirai qu’il serait temps que le « consommateur » se renseigne et se pose des questions !!!!

Cela dit,certains « éleveurs » français ne font pas non plus dans la dentelle…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans coup de gueule, INFORMATION, libération animale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s