Archives de Catégorie: libération animale

l’ASPAS communique :

Décembre 2018

Bonjour deanna

Une enquête sur les « cocottes » élevées pour la chasse, une belle victoire pour les renards, une proposition de loi pour des jours sans chasse, une mise à l’honneur du blaireau, pour les loups une plainte auprès de la commission européenne… l’actualité de l’ASPAS est dense et riche. Merci à vous qui rendez possible nos actions !

Enquête de la cage au carnage

Plus d’un million de vue sur Facebook pour notre vidéo d’enquête, une belle couverture médiatique avec notamment Paris Match, Libération, Le Parisien, Mr Mondialisation, Brut Nature, PositivR… Le triste sort des 19 millions de faisans et de perdrix élevés chaque année en France en cage et volière surpeuplée, puis lâchés pour le loisir de la chasse, ne laisse pas indifférent. Cette enquête est à (re)voir et à partager massivement !

VOIR L’ENQUÊTE

Des députés veulent aussi des jours sans chasse

Fin novembre, 13 députés ont déposé une proposition de loi pour instaurer des jours sans chasse : le dimanche, les jours fériés et les vacances scolaires. Une demande portée par l’ASPAS depuis longtemps. 84% des Français trouvent cette pratique dangereuse pour eux et cruelle pour les animaux. Signez notre pétition pour un dimanche sans chasse pour soutenir cette proposition !

JE SIGNE

Loup : l’ASPAS porte plainte au niveau Européen

La France cherche-t-elle à éradiquer les loups ? À peine le plafond d’autorisation d’abattage de loup atteint, le préfet de région Auvergne Rhône-Alpes appliquait « la mise en œuvre des tirs de défense simple pouvant conduire à la destruction de spécimens de loups » jusqu’au 31 décembre 2018 compris. Les loups peuvent donc être abattus sans aucune limite de nombre. Révoltant ! L’ASPAS a porté plainte auprès de la Commission Européenne. En savoir plus >>

Renard : une victoire qui fera date !

Le tribunal administratif de Nancy a sanctionné l’arrêté du préfet de la Meurthe-et-Moselle qui autorisait le tir de nuit du renard. Au-delà de la joie de sauver 300 renards, les nombreuses victoires accumulées par l’ASPAS ces derniers mois en sa faveur devraient inciter les préfets à renoncer à de nouvelles décisions mortifères. En savoir plus >>

Les renards ne sont pas des « nuisibles », mais des êtres utiles et sensibles : signez notre pétition commune avec Anymal et One Voice pour les protéger !

JE SIGNE

Les blaireaux à l’honneur

En prenant le contrepied du Black Friday, Nature & Découvertes a parlé des réductions qui comptent vraiment : -58% d’animaux sauvages dans le monde. L’enseigne a mis en lumière le sort des blaireaux, victime de déterrage, et le travail de l’ASPAS. Des dizaines de milliers de personnes ont ainsi découvert notre campagne. Grâce à vos votes, la Fondation Nature & Découvertes va reverser 7838€ à l’ASPAS pour financer notre campagne sur les blaireaux.

Soutenez nos actions pour les animaux

L’ASPAS est une association reconnue d’utilité publique 100% indépendante,
0 subvention. Seuls vos dons font nos actions.

JE FAIS UN DON

À bientôt,

L’équipe de l’ASPAS

PS : Votre don est déductible à 66% de vos impôts sur le revenu, dans la limite de 20% de vos revenus imposables. Le prélèvement à la source ne change pas cet avantage fiscal. Un don de 50€ vous revient à 17€ après réduction. Profitez-en pour faire un don dès aujourd’hui.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans coup de gueule, INFORMATION, libération animale, Nouvelles

Le monde féérique de Dame Nature

Poster un commentaire

Classé dans EMOTIONS, libération animale, Nouvelles, TALENT

production de l’aquaculture

La production de l’aquaculture va dépasser celle du bœuf

La consommation de steaks et rôtis stagne, tandis que la production de poissons, de crustacés et de coquillages progresse de 6 % par an depuis vingt ans.

Par Martine Valo Publié le 16 December 2013 à 11h57 – Mis à jour le 16 December 2013 à 17h10

HONDURAS-ENERGY-BIODIESEL

 

Une ferme de tilapia au Honduras. Le tilapia, la carpe, chanos, poisson-chat, saumon, anguille représentent 85 % de la production mondiale de poissons. AFP/HO

Demain, aurons-nous du filet dans nos assiettes ? Oui, mais du filet de tilapia ou de panga, pas de bœuf. Car l’aquaculture est en train de rattraper la production de viande bovine (à un peu plus de 67 millions de tonnes chacune) et la tendance n’est pas près de s’inverser. Parce qu’ils reviennent cher, parce que leur consommation décroît dans les pays développés gagnés par le surpoids, steaks et rôtis stagnent tandis que la production de poissons de mer et d’eau douce, de crustacés et de coquillages progresse de 6 % par an depuis une vingtaine d’années et a quasiment été multipliée par deux depuis 2001.

 

LA suite ici : https://www.lemonde.fr/planete/article/2013/12/16/la-production-de-l-aquaculture-va-depasser-celle-du-b-uf_4334953_3244.html?fbclid=IwAR1Hu6JyzMrzgw68k1Q34NW6i9h0E82ckv4f5GOGxZtu_Tv56N_fv5Xl6l8

Poster un commentaire

Classé dans coup de gueule, libération animale, Nouvelles

Amitié sans frontières

1 commentaire

Classé dans EMOTIONS, libération animale, Nouvelles

Quelqu’un, pas quelque chose

 

Dexie et Lexie, c’est l’histoire d’un courage immense….

« Une histoire qui commence avec Dexie, il y a quelques mois, dans un endroit très sombre, dans un lieu où la gentillesse n’est pas à l’ordre du jour et d’où les moutons reviennent rarement…

Un endroit où l’odeur de la peur est palpable dans l’air qui l’entoure et, à mesure que ses yeux s’adaptent à la lumière tamisée, il serait probablement beaucoup moins désagréable pour elle si cet endroit restait à jamais dans l’obscurité. Car ce qu’elle voit maintenant sera sûrement impossible à oublier. Elle n’a pas de nom pour le moment, elle est juste une jeune brebis dont le temps sur cette terre doit s’achever. Le parcours de sa vie l’a amenée dans un abattoir où son histoire est censée prendre fin. Mais Dexie a d’autres idées…

Et elle court ! Oh elle court ! Elle saute les barrières supposées la retenir et la guider vers sa fin. Dexie court pour sauver sa vie. Pour sa vie et sa liberté si chères.

Heureusement pour Dexie, c’est un cœur bienveillant qui l’a trouvée et qui n’a pas jugé bon de la ramener à l’endroit d’où elle s’était échappée si désespérément. Et ce bon cœur a pris les mesures nécessaires pour s’assurer la «propriété» légale de Dexie et, ce faisant, a assuré sa sécurité.

C’est ainsi que nos vies ont croisé le chemin de la petite Dexie, alors qu’elle arrivait à notre sanctuaire. Et nous étions tout prêts à écrire son histoire, celle d’un courage immense, d’une fuite désespérée pour survivre et d’un acte de bonté héroïque. Déjà à ce moment-là, l’histoire de Dexie était assez remarquable …. jusqu’à ce que nous nous apercevions qu’il y avait un autre chapitre à écrire.

Et ce chapitre a bel et bien été écrit quelques jours après : la jeune Dexie, de petite taille et ne montrant aucun signe extérieur évident de grossesse, a donné naissance à un parfait petit garçon en bonne santé, en sécurité dans notre sanctuaire. Immédiatement baptisé Lexie, nos cœurs ne pouvaient contenir leur joie alors que nous réalisions l’énormité de ce moment en voyant Dexie nourrir son petit garçon et nous regarder avec des yeux complaisants, tandis que nous comprenions enfin la vraie raison pour laquelle elle avait désespérément couru pour sa vie ce jour-là.

Né juste avant la Semaine de la bienveillance envers les animaux (1-7 octobre), Dexie et Lexie nous rappellent à temps pourquoi il est si vital pour nous d’être bienveillants. Parce que cela compte pour des êtres chers comme Dexie. Parce cela nous permet d’ouvrir nos cœurs. Et parce que, parfois, il existe des raisons d’être bons, des raisons que l’on ne connaît pas jusqu’à ce qu’elles se tiennent devant nous. Des raisons comme Lexie, le petit agneau qui a failli ne jamais venir au monde. »
Edgar’s Mission

Histoire originale et photos : https://www.edgarsmission.org.au/74608/a-reason-to-be-kind/?fbclid=IwAR04sS8h6MovoXxLgLUsAKOY-ymsSWH6gZ8rW1XNqNhcGhlz0MQmqGt8NLc

#QuelquunPasQuelqueChose

1 commentaire

Classé dans EMOTIONS, libération animale, Nouvelles

La souffrance des porcs

Appa-équidés association a partagé une publication.
Publié par Yael Avraham

 

L’image contient peut-être : nourriture
L’image contient peut-être : herbe, plein air et nature
Nouchka Galili

Porcs, pas que des Animaux de bouche. Des Animaux de boucherie. Boucherie zoophage ou boucherie de la Science, du pareil à la haine. Toujours de la boucherie. Labos ou barquettes, toujours des races eugénisées, génétiquement modifiées et tjrs des multinationales et toujours de gentils, de respectueux éleveurs derrière.
1,9 millions d’Animaux torturés en France en 2015 (1,7 en 2014), chiens, chats, rats, lapins, souris, moutons, poissons, poules, primates, oiseaux, hamsters, cochons d’Inde pour les labos pharmaceutiques, dont 12 000 cochons.
C’est Reach, la fameuse réglementation européenne sur le dos de laquelle les multinationales se font du greenwasching, qui a fait exploser la demande de cobayes. Reach exige depuis 2010 que les industriels testent les produits qu’ils balancent sur le marché. Des tests cutanés, oculaires, des tests de toxicité aiguë sous très importantes doses de substances chimiques.
Alba, la petite truie de la photo, n’avait que 4 mois lorsqu’elle a été sauvée d’un labo, sauvée de l’euthanasie, grâce à l’un de ses employés. La peau à vif, 18 brûlures sur 3 colonnes. Testée pendantt 8 semaines, dès sa 1ère semaine de vie. Elle vit heureuse ds un sanctuaire et va bien aujourd’hui.
Pourquoi autant de cochons (verrats) sur le marché de la Science sans conscience ? Pour des raisons de sensibilité à l’opinion. On est moins attachés aux cochons tout moches qu’aux beagles tout mignons. Laideron, on peut te mutiler, te martyriser sans souci, sans âme, sans scrupules, t’es pas beau, tu comptes pas. Comme pour les tests psychologiques sur les Animaux d’abattoirs, le consommateur a moins de culpabilité à les envoyer au casse-pipe lorsque l’imagerie culturelle les désigne, les identifie, les norme « beau » ou « laid », « bête » ou « intelligent ». Cochon : bien. Chien : pas bien.
Gros porc, sale truie, tu peux te faire tester, dyoxider, asphyxier, égorger, carboniser, ébouillanter, pas de problème, puisque t’es moche.

1 commentaire

Classé dans coup de gueule, libération animale, Nouvelles

Tous les animaux méritent cette vie là.

Poster un commentaire

Classé dans EMOTIONS, libération animale, Nouvelles